La pollution de l’eau, un phénomène historique


Pas moins de 3,6 millions de personnes par an, soit sept par minute, décèdent du manque de salubrité de l'eau. Il s'agit ainsi de la toute première cause de mortalité non reliée à l'âge, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le décor est planté ! Ce premier article (1/3) aborde la question de la pollution de l’eau sous l’angle de l’Histoire par notre rédacteur bénévole et passionné, Norine.



CONTEXTE


La pollution de l’eau est un phénomène bien connu à travers l’histoire, les troupes d’Alexandre le grand, lors de leur expédition en Inde, consommaient essentiellement du vin afin d’éviter les parasites liés à l’eau putride.



On retrouve également les épidémies de Choléra à Londres au XIXème siècle, ou bien l'empoisonnement des puits par les japonais lors de la Seconde Guerre mondiale.


Cette pollution se sépare en plusieurs catégories. Tout d’abord, la pollution biologique, c'est-à-dire les bactéries, les virus, et autres champignons qui se développent, en particulier dans les écoulements de surface. On différencie les bactéries dites sans impact sur la santé et celles qui sont “pathogènes”, ayant un impact négatif sur la santé comme par exemple, le Choléra. C’est d’ailleurs cette peur des maladies liées à l’eau qui poussera les gens de la Renaissance à éviter de se laver pour éviter les maladies.





Les épidémies d'origine hydrique à travers l’histoire sont bien souvent causées par le manque d'hygiène et d’évacuation des déchets, en particulier les déchets biologiques et autres déjections fécales, favorables aux développement de parasites et de bactéries de type Escherichia Coli. Rappelons que ces bactéries pathogènes sont encore aujourd’hui à l’origine d’épidémies de diarrhées responsable chaque années d’environ 842 000 morts dont 335 000 enfants à travers le monde.




JOHN SNOW ET LE CHOLÉRA


On parle bien de John, pas Jon.


1854, centre de Londres, un quartier très peuplé est frappée par une des épidémies de Choléra les plus meurtrières qu’a connu l’Occident. Après les grandes épidémies en Asie et la révolution industrielle, les villes voient leurs populations augmenter et se concentrer toujours plus.


Au Moyen Âge, il était commun de laisser les déchets dans les rues, ceux-ci étaient bien souvent dégradés et engendrés par les animaux. La promiscuité entraîne le développement de maladies qui deviennent des hécatombes. Une loi imposait même aux habitants d’avertir en criant avant de jeter leur pot de chambre par la fenêtre. Tout contrevenant se voyait verbalisé par les autorités.


Le médecin anesthésiste John Snow, qui vit dans ce quartier, fut surpris de constater que des dizaines de morts en très peu de temps survenaient dans chaque famille. A une époque où la théorie des miasmes était dominante depuis des siècles, c’est à dire une contamination causée par des germes présents dans l’air, il attira son attention sur un autre mode de contamination encore sous estimé.


Le jeune médecin, surpris du nombre important de décès dans son quartier, décida de faire du porte à porte et de recenser les familles et le nombre de cas dans chaque maison. Son idée consiste à incorporer ses données sur une carte afin de localiser un lien géographique potentiel.


LA NAISSANCE DE L'ÉPIDÉMIOLOGIE


Il constata en tenant son registre qu'un grand nombre de cas recensés étaient proches d’une pompe à eau très fréquentée Il garda cette hypothèse tandis-ce qu’un décès fut identifié bien plus loin dans un autre quartier.


Ces épidémies sont fréquentes à Londres depuis plusieurs décennies. En questionnant les fils d’une femme agée décédée dans un quartier éloigné, ceux-ci confirmèrent que leur mère préférait l’eau de Broad Street.


C’est ainsi que John Snow fit condamner l'accès à cette pompe proche de laquelle il trouva des couches de nourrissons et des matières fécales. Il stoppa ainsi l’épidémie. La méthode d’identification de l’épidémie de John Snow est encore utilisée aujourd’hui.


ET À PRÉSENT QUE FAIRE ?


Aujourd'hui, l'eau est encore très largement polluée dans le monde. Cette pollution est largement due aux activités humaines ainsi les pollutions agricole et industrielle sont les principales responsables. L’agriculture industrielle rejette d’importantes quantités de nitrate, présent dans les engrais azotés, tandis que l’industrie rejette des produits chimiques comme les hydrocarbures.


Nous les ménages, contribuons à la pollution de l'eau et il est important d’être conscient·e que nous impactons cette ressource faussement abondante.

L’eau, est en train de devenir la ressource la plus rare et la plus précieuse de la Terre.

👉 Quelques conseils éco-responsables de Norine et Mathieu :

Les citoyennes et citoyens n'ont pas choisi de produire des aliments, cosmétiques ou autre avec une grande quantité de produits dangereux et chimiques.

En revanche, nous pouvons / devrions porter attention à ce que nous achetons.

  • Bien choisir ses aliments, produits de beauté et produits d'entretien pour limiter le rejets de produits toxiques dans la nature

  • Prendre le soin de ne pas jeter de déchets dans les canalisations, WC

  • La liste est encore longue mais on va s'arrêter là pour aujourd'hui.

Le CIE (centre d'information sur l'eau) a fait un bel article sur ce que les ménages jettent chez eux dans les canalisations. C'est par ici


Si tu souhaites recevoir des conseils pour fabriquer toi-même tes produits d'entretien et où te les procurer, tu peux nous écrire à cette adresse hello@hebdoecolo.com

L'équipe adore les blagues alors si tu te sens inspiré·e, tu peux y aller ! 😃


Rédaction : Norine Bekkal

Relecture : Juliette Ledoux, Lucie Pouliquen, Mathieu Plot

Pour HEBDO ECOLO, la communauté du progrès écologique.


Rejoins-nous sur les réseaux : Instagram | Facebook | Twitter | Linkedin

Ou sur le groupe Facebook de ta ville : HEBDO ECOLO - Paris, Rennes, Saint-Malo, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon, Cologne, Barcelone ...

👉 Si tu as aimé cet article tu peux nous soutenir en faisant un don de 1€ sur HelloAsso ou visiter notre boutique éco-responsable.



Sources :

Centre d'information sur l'eau | Solidarites.org | wiki/John_Snow | Vice.com |Sdage






Posts récents

Voir tout

Rejoignez-nous

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

Un don de 10€ revient seulement à 3.40€ après réduction fiscale.

L'ASSOCIATION

  Confectionné avec passion par l'association HEBDO ECOLO, progrès écologique et éthique pour toutes & tous